Recherche

M’inscrire à l’infolettre

Soyez les premiers informés de nos événements, nouvelles et concours! Inscrivez-vous à l’infolettre

Entrevue « POP » avec David Mambouch, réalisateur du film Maguy Marin, l’urgence d’agir

Nous avons plusieurs réalisateurs et réalisatrices qui seront présents pendant les 8 journées du Festival. Malheureusement, tous ne peuvent se déplacer. C’est le cas de David Mambouch, réalisateur du film Maguy Marin, l’urgence d’agir qui sera présenté à La Maison du cinéma, aujourd’hui à 15h.

Nous lui avons donc proposé une petite entrevue « POP » pour apprendre à le connaître et en apprendre plus sur son oeuvre.

Mon désir de faire du cinéma est né de : Ma découverte très jeune des films de Chaplin, d’abord, puis, surtout, un peu plus tard, vers mes onze ans, ma passion pour la cinématographie de deux réalisateurs, Alfred Hitchcock et François Truffaut ; et la lecture, fondatrice, du livre Hitchcock/Truffaut.

L’étincelle (le déclic) qui a donné vie au film Maguy Marin, l’urgence d’agir est : Comme je le raconte dans le film, c’est en dansant moi-même dans May B, la pièce que ma mère avait créée lorsque j’étais dans son ventre, que j’ai eu l’idée de mettre une caméra en mouvement à l’intérieur de la pièce aussi bien que de la compagnie… mais d’abord, il a s’agit d’une démarche très solitaire et autofinancée. C’est ma rencontre avec Naia productions, Severine Lathuillière et Philippe Aigle, qui a été déterminante pour l’existence du film tel qu’il est aujourd’hui.

Que souhaitez-vous offrir aux gens lorsqu’ils visionnent Maguy Marin, l’urgence d’agir : J’espère avant tout leur offrir une bouffée de courage, donner de la texture et ressourcer le sentiment de révolte face à l’injustice du monde, face aux violences et aux inégalités sociales ; et rappeler peut-être que, lorsqu’on est porteur d’une démarche humaine et humaniste, lorsqu’on travaille à l’émancipation de soi-même et des autres, bien que les obstacles semblent parfois se multiplier, il faut continuer, continuer encore. Croire en soi, croire en l’impact que nous pouvons avoir sur le monde. J’ai voulu montrer que c’est à l’échelle d’un autre temps, d’une autre temporalité, que nos actions prennent tout leur sens. Maguy Marin L’Urgence d’Agir raconte plus de quarante ans d’un chemin à la fois intime et politique qui n’a pas fini de nous inspirer.

Le conseil que vous auriez aimé recevoir à vos débuts professionnels est : Ce sont des conseils que je pourrais donner à n’importe quelle personne, n’importe quel enfant ou jeune adulte, quelque soit son domaine d’expression. Quelques soient les difficultés que tu rencontres sur le chemin : ne doute pas du fait que ce que tu portes en toi est unique et que le monde en a besoin. Sache que ce qui doit venir vers toi arrivera le jour idéal, à l’heure dite, au rendez-vous.
Le processus de la vie se résout par le processus de la vie elle-même ; sois toi-même et nourris de la gratitude pour ce que tu es et pour tout ce que tu traverses.

Votre film fétiche, celui que vous regarderiez sans arrêt est : Je n’ai pas UN film fétiche ; Ma cinéphilie de chevet ressemble à un kaléidoscope d’images extraits de plus de mille films. Je citerai trois films fondateurs : Vertigo d’Hitchcock. Le bon, la brute et le truand de Leone. Et  Shining de Kubrick.

Le film que vous auriez aimé réaliser est : Dans les films récents, il y en a un qui, au moment de sa sortie, m’a libéré d’un rêve de film que j’avais depuis longtemps, c’est Birdman d’Inarritu. Je suis heureux que ce film ait été fait, il n’est plus à faire!

Votre prochain film sera : peut-être une série!

Partager cet article

Facebook Twitter